Suivi climatique à Bourg-St-Maurice

Pour connaître avant tout le monde les statistiques mensuelles et saisonnières des températures et des précipitations dans la montagne savoyarde, et leur inscription dans la tendance générale.
Des nouvelles fraîches avant la parution des notes climatiques !

Rappelons que la station Météo-France de Bourg-Saint-Maurice (vallée de la Tarentaise, 865m) détient sûrement les enregistrements les plus robustes et les plus représentatifs de l'évolution climatiques depuis plus d'un demi siècle dans les Alpes du Nord. L'environnement autour de la station de mesure a très peu évolué durant ce laps de temps. La série est homogénéisée.
La comparaison avec la période 1981-2010 permet de situer le mois ou la saison par rapport au climat actuel, réchauffé, contrairement à la période 1961-1990, représentative du climat du 19e et 20e (1850-1980)
Les séries de données commencent en 1950 pour les températures ET les précipitations.
(soit 68 années en 2017)

 

1) Les tableaux

 

ETE 2017

   Juin 2017  

 Valeurs  

Ecart /
période 1961-1990

Ecart /
période 1981-2010

Classement

 Températures

20.5°C  +4.8°C +3.5°C 2ème le plus chaud

 Précipitations

 80.7mm  +8%  -3%  30ème le plus arrosé

   Juillet 2017  

 Valeurs  

Ecart /
période 1961-1990

Ecart /
période 1981-2010

 Classement

 Températures

 20,6°C +2,3°C +1,14°C 12ème le plus chaud

 Précipitations

77,8mm  +5% +9% 32ème le plus arrosé

Août 2017    

 Valeurs  

Ecart /
période 1961-1990

Ecart /
période 1981-2010

 Classement

 Températures

       

 Précipitations

       

 

Eté 2017 Valeurs Ecart /
période 1961-1990
Ecart /
période 1981-2010
Classement
Températures        
Précipitations        

2) Les graphiques et les analyses

Températures :

Après la canicule au mois de juin, un mois de juillet moins exceptionnel mais tout de même chaud. La température moyenne depuis le début de l'année, soit de janvier à juillet, est la plus chaude jamais mesurée sur cette période. 2017 est pour l'instant bien partie pour continuer la série commencée en 2014, et formant ainsi les quatre années d'affilé les plus chaudes de l'histoire. 

Le semestre hivernal novembre-avril a fini le deuxième le plus chaud à égalité avec 2015/2016 et derrière 2006/2007 (voir graphique du mois en page d'accueil).

 

  Source : données Météo-France, traitement ASADAC-MDP, analyse C.Chaix

 

Précipitations :

Après un mois de décembre historiquement sec, les précipitations sont reparties à la hausse, puis ont rechuté en avril, et se maitiennent sur les mois suivants autour des moyennes (mais souvent sous forme d'orages).

L'ETP est par contre en train de battre des records sur l'année hydrologique et frôle 2003 sur le printemps et l'été. Août fera la différence.

Source : données Météo-France, traitement ASADAC-MDP, analyse C.Chaix